Saint-Malo, entre guerre et paix

C’est devenu une tradition familiale. Partir en week-end au grand air pour fêter mon anniversaire. C’est mon cadeau. Le calendrier joue pour moi puisque j’ai eu la bonne idée de naître le lendemain de la fête du travail. Chaque année, autour du pont du 1er mai, j’embarque donc mari et enfants pour une destination que je choisis. Pas à l’autre bout du monde, suis pas banquière chez Rothschild (!), mais jamais trop loin de la mer. Cette année, direction Saint-Malo. 

Lire la suite

Embarquée sur le départ du Vendée Globe!

C’est le très bonne nouvelle  du jour  de la semaine du mois: j’ai décroché un embarquement pour suivre le départ du Vendée Globe, dimanche 6 novembre. Mieux encore, je vais pouvoir suivre de pas trop loin un navigateur que j’aime beaucoup, le premier à m’avoir fait naviguer sur un bateau de course au large, j’ai nommé Monsieur Kito de Pavant, skipper de Bastide-Otio.

Lire la suite

Le navigateur Eric Bellion, un pour tous

La première fois que j’ai rencontré Eric Bellion, le skipper de Comme un seul homme, c’était à bord d’un immense bateau rond amarré en bord de Seine. La Maison de la radio. J’avais invité le monsieur, formateur et conférencier dans la vraie vie, pour qu’il vienne raconter l’aventure du Team Jolokia sur France Info, dans ma chronique Sans préjugés. Il est arrivé, grand sourire et cheveux ébouriffés, et le contact est passé, tout de suite. Il est comme ça, Eric: un mélange de gentillesse et de charisme même pas forcé, qui font qu’à moins d’être totalement insensible aux interactions humaines, on est forcément séduit.

EDIT du 13 février 2017. Depuis la première publication de ce portrait, Eric Bellion a réalisé son rêve : boucler le Vendée Globe. Un tour du monde en solitaire et sans assistance qu’il a terminé en un peu moins de 100 jours, se classant 9e – et 1er bizuth. De bonne augure pour le Vendée Globe 2020 ?…

Lire la suite

PHOTOS. Mon départ de la Transat Jacques Vabre

Dimanche, j’ai eu la chance d’assister au départ de la Transat Jacques Vabre depuis l’Etoile du Roy, un « fameux trois mâts », copie d’une frégate corsaire de 1745. Le tout sous un soleil radieux -même si nous aurions tous préféré avoir du vent plutôt que du soleil ! Quelques photos pour partager avec vous l’ambiance quasi estivale de ce début de course…

Cette frégate corsaire inspirée d'un bateau ayant réellement existé a été mise à l'eau en 1996.

9h30. Une heure après les derniers bateaux de la course, nous quittons le bassin Vatine à bord de L’Etoile du Roy, copie d’une frégate corsaire du XVIIIe, mise à l’eau en 1996.

Lire la suite