Gestion du sommeil et course au large : ce que nous apprennent les marins

Damien Davenne est enseignant-chercheur à l’Université de Caen, spécialiste de la chronobiologie. C’est aussi un ancien intervenant au Pôle Finistère course au large de Port-la-Forêt, en Bretagne, une école de course au large qui forme et accompagne la crème des skippers.

A l’occasion du départ prochain du Vendée Globe, course autour du monde en solitaire et sans assistance, je reprends ici l’interview que Damien Davenne m’avait accordée pour L’Express, peu avant le départ de la Route du Rhum 2014. Le chronobiologiste nous y livre les clés d’une bonne gestion du sommeil chez les navigateurs, et quelques explications sur le phénomènes des hallucinations… Des conseils et des mises en garde utiles à terre, aussi !

LIRE AUSSI >> François Gabart, skipper du trimaran Macif : "La vitesse, j'adore !"

Lire la suite

A ECOUTER. Interview au milieu de l’Atlantique: « On rame, on lit, on vit »

Jeudi 11 février, 20h30. A l’heure prévue, le téléphone sonne. A l’autre bout du fil, la voix est si joyeuse et pleine d’énergie que, si ce n’étaient la mauvaise qualité du son et les interruptions de transmission, on pourrait penser que la jeune femme qui parle est tranquillement installée dans son salon de la banlieue parisienne…

Sauf que non. La personne à l’autre bout du fil, c’est Aude Dove, 29 ans, qui avec les 5 autres membres de l’équipage de Grande expédition, s’apprête à atteindre le milieu de sa traversée de l’Atlantique à la rame.

Lire la suite

Organiser une course transatlantique, combien ça coûte?

42 bateaux engagés, autant d’équipes techniques, 84 skippers, une foule d’attachés de presse, une armée de responsables de la sécurité, des troupes de journalistes, un plateau télé, un studio de radio, plusieurs restaurants éphémères… et 400 000 visiteurs en 10 jours (selon l’organisation). Le bon déroulement d’une course au large comme la Transat Jacques Vabre suppose une mécanique éprouvée, qui ne laisse pas de place à l’improvisation.

L'entrée dans le port du Havre, Seine-Maritime, Normandie. Octobre 2015. (c) Chesnel / The Mauwette Post

Une mécanique qui a aussi un coût. Combien coûte l’organisation d’une course transatlantique comme la « TJV » ? Qui paie ? Quelles sont les retombées ? Eléments de réponse avec Philippe Schaillée, président de l’association Transat Jacques Vabre, et président de JDE France, et Edouard Philippe, député-maire du Havre, ville de départ de la course.

Lire la suite

François Gabart, skipper du trimaran Macif : « La vitesse, j’adore ! »

A 32 ans, le navigateur François Gabart affiche déjà un beau palmarès: le Vendée Globe en 2013, la Route du Rhum en 2014… Sans compter toute une série de courses moins connues du grand public, mais qui ont bien contribué à asseoir sa réputation de « surdoué de la voile » – même si la formule semble un peu réductrice pour un bonhomme certainement plus complexe que l’image très lisse qu’en donnent généralement les médias. Bref.

Non content d’être doué dans ce qu’il fait, François Gabart est aussi un type charmant. Ainsi, malgré un emploi du temps de ministre, le Charentais a trouvé le temps d’accorder une interview à la Mauwette, quelques jours avant le départ de la Transat Jacques Vabre 2015. Le tout, cerise sur le bateau, à bord de Macif, son maxi trimaran flambant neuf. Merci François !

Lire la suite