Instantané Vendée 

Samedi 5 novembre. Dernier jour pour approcher les 29 bateaux du Vendée globe, aux Sables d’Olonne. Pontons pris d’assaut par les médias. J-1 avant le départ. Le wifi du PC presse est un peu plus lent, les piles de galettes Saint-Michel descendent un peu plus vite: ça y est, les journalistes sont tous arrivés.


Hier vendredi, à 14 heures, l’organisation nous a présenté les conditions du départ de la course, dimanche, à 13h02. 29 bateaux de 18 mètres + 2 semi-rigides par équipe (sorte de gros Zodiac) + les vedettes des médias accrédités = beaucoup de monde sur la zone de départ. Sans compter les 600 à 800 bateaux attendus dans la zone spectateurs, dont 50 « traîne-couillons » (aussi appelés vedettes à passagers). Soit, d’après l’organisation du Vendée globe, plus de 14 000 personnes sur l’eau ce dimanche…

D’où l’insistance du directeur de course sur le respect des conditions de sécurité: « Ne poussez pas vos pilotes à sortir des zones autorisées, ça sera vite sanctionné! ». Les « moyens d’état », c’est à dire les bateaux affrétés par la préfecture maritime, seront là pour verbaliser les contrevenants, et ils seront nombreux. Nous voilà prévenus. Et en cas de collision entre deux vedettes? « La SNSM a un bateau de secours qui peut accueillir 100 personnes ». OK.

Côté équipage, les équipiers encore à bord des Imocas* devront en débarquer 4 minutes avant le départ, au plus tard. Ensuite, les skippers seront seuls à bord. Pour 3 mois.

*Imocas : c’est le nom donné à la classe des bateaux du Vendée globe, des monocoques de 60 pieds, soit 18,28 mètres.

 

Vu du ciel > 46°30’03.5″N 1°47’27.0″W