Aude va traverser l’Atlantique à la rame en équipage

« Nous étions en balade avec nos bébés, et Pénélope, mon entraîneur d’aviron, m’a parlé d’un projet de traversée de l’Atlantique à la rame en équipage, porté par un skipper qui a fréquenté notre centre d’entraînement à Courbevoie. Elle voulait y participer, et se disait que ça pouvait m’intéresser. J’ai dit ‘oui’ tout de suite! ».

P1050270.JPGUn peu plus d’un an plus tard, Aude Dove, 29 ans, s’apprête donc à embarquer avec 5 autres rameurs pour la traversée à la rame de l’océan Atlantique, entre les Canaries et les Antilles. 3000 miles, 4800 kilomètres à la force des bras, 12 heures d’effort intense par jour, 20 000 coups de rame par 24 heures, pendant une trentaine de jours. L’aventure, quoi. Une aventure que la jeune femme est venue présenter ce samedi après-midi, dans la salle bariolée de l’espace 11-15 ans de sa ville, Chatou, dans les Yvelines.

Petit gabarit, gros mental

L’avantage, avec les ados, c’est qu’ils savent poser les bonnes questions: « Mais vous avez bien réfléchi avant de vous décider à partir? » attaque une petite brune visiblement un peu interloquée. Car si Aude, 157 centimètres et 55 kilos, a évidemment un bon niveau « à la rame », elle n’a aucune expérience du grand large. Elle a bien fait du cata de plage avec son mari, adore nager dans la mer, mais c’est tout. « Je me suis renseignée, et je sais qu’il n’y a jamais eu aucun mort sur ce genre de traversée lance Aude, un brin bravache. Mais je n’ai pas tant réfléchi que ça. Toute seule je ne serais jamais partie sur un projet pareil, mais Patrick, notre skipper, est un vrai marin, donc j’ai confiance ».

Ces (petites) mains vont ramer 12 heures par jour, pendant au moins 33 jours.

Ces (petites) mains vont ramer 12 heures par jour, pendant au moins 33 jours.

Ce skipper inspirant qui a donné à Aude l’envie de le suivre, c’est Patrick Favre, 48 ans, plusieurs traversées d’océans à la rame et à la voile au compteur, une Route du Rhum, une Transat anglaise. Avec Aude et Patrick, 4 autres rameurs embarqueront sur le canot « Grande Expédition » début février: Lucie Richard, 21 ans, étudiante en école d’ingénieur, Benjamin Fauchié, 24 ans, ancien rameur de haut niveau, Nicolas Moriceau-Gomez, 38 ans, chargé de mission stratégie, futur rameur en solitaire, et le dernier arrivé, Francisco Tomba, italo-anglais de 26 ans, qui a à son actif une « petite » virée à la nage de 1200 km autour d’une île indonésienne…

Comme une envie de rompre avec le quotidien

Grande Expédition

Grande Expédition, un canot de 11 mètres de long pour 1,80 mètre de large (crédit photo : RameOcéan2016.com)

Mais qu’est-ce qui pousse une jeune femme qui a un job, un mari, et un bébé de 19 mois, à s’engager dans un projet aussi dingue, avec de quasi inconnus puisqu’elle n’a encore jamais rencontré deux des membres de son équipage…? « J’ai toujours bien aimé les sorties dans la nature ! » rétorque Aude en rigolant. Mais encore? « Je suis toujours à la recherche de nouveaux défis, personnel ou collectif. J’ai fait des marathons, des raids, des randonnées en haute-montagne… Mais rien dans l’univers maritime. Quand Pénélope m’a parlé de ce projet, je me suis dit que c’était une vraie aventure comme on a peu l’occasion d’en vivre aujourd’hui, dans nos vies bien confortables. Je sais que ça va être très difficile, mais je me dis que si j’arrive à tenir jusqu’au bout, ensuite, je pourrai relever n’importe quel autre défi ». « Et qui s’occupera de votre bébé ? » demande une mère de famille qui s’est glissée parmi les ados catoviens: « Mon mari! Et c’est aussi lui qui va rédiger notre Newsletter, et poster des informations régulièrement sur notre page Facebook ».

Tout semble si simple quand c’est Aude qui le raconte. Les ados, blasés comme il se doit, semblent quand même un peu étonnés par ce petit bout de nana qui déborde d’énergie. Aude en profite pour en rajouter une couche: « Le plus important dans une aventure comme celle-là, c’est le mental. Tout est possible si on a le mental. Quand vous serez grands, vous aussi vous pourrez monter des projets comme celui-là ».

Rameur, sophrologie, et liseuse bien remplie

En tout et pour tout, la préparation d’Aude aura duré un an. Outre la préparation physique -rame sur la Seine à raison d’une séance de 3 à 4 heures par semaine, plus au moins deux sessions de rameur à la maison-, Aude a travaillé avec une sophrologue pour apprendre à gérer ses éventuelles angoisses, et surtout développer sa capacité à faire des micro-siestes et à s’abandonner rapidement aux bras de Morphée: « Nous allons ramer 12 heures par jour, et dormir au mieux par tranche de 3 heures 30, 5 heures par jour en tout. Pour tenir, il faut être capable de s’endormir et récupérer vite ».

P1050271.JPG

Dans son bagage étanche à peine plus grand qu’un sac de cours, la jeune femme, chef de projet logistique chez Biocoop, emporte le minimum: « 3 culottes, 3 T-shirts, une liseuse électronique*, un maillot de rameur, de la crème solaire indice 50, un savon spécial eau de mer… ». La petite taille du sac surprend les ados: « Mais vous avez une machine à laver ? ». Aude sourit: « Tout ce que nous emmenons, nous devrons le tirer à la force des bras, donc on prévoit le minimum, et on fera la lessive! Le plus lourd, c’est la nourriture: 600 kg ».

Aude explique ensuite les repas lyophilisés, préparés à l’eau de mer désalinisée, les boites de conserve… et arrive la question qui brûle les lèvres des ados depuis le début: « Comment vous faites, pour aller aux toilettes ? ». « On utilise un seau. Comme pour la douche. Mais on essaie de ne pas se tromper entre les deux ! ». Dans l’assistance, on se file des coups de coude en gloussant: « Mais quand vous prendrez votre douche, vous serez en maillot de bain? ». « Oui, la rassure Aude, c’est quand même un équipage mixte ! ».

« Qui aurait envie de partir pour ce genre d’aventure ? » demande l’animatrice de l’espace ados à ses troupes. Silences, regards en coin. Une main féminine se lève: « J’irai, peut-être… ». « Tu peux si tu veux » sourit Aude. Et une demoiselle de 11 ans 1/2 conclut l’échange d’un: « En tout cas, moi, si y’a pas Maman, j’y vais pas! ».

Le « Grande Expédition » quittera les Canaries vers le début du mois de février. Arrivée à la Guadeloupe prévue début mars.

 

*Avis aux twailors ! Aude est en train de se préparer une liste de livres de mer à télécharger sur sa liseuse, avant le départ pour la traversée. Si vous avez des conseils de lecture, c’est le moment de les partager, dans les commentaires. Je lui ai déjà recommandé « Naufragé volontaire » 😉

Un projet écolo et éducatif

Outre l’exploit sportif, les marins de « Grande Expédition » s’embarque également pour une cause qui leur tient à cœur: la pollution plastique des océans. Tout au long de leur périple d’un mois, ils vont prendre des photos et des vidéos de l’océan, pour témoigner de sa pollution par les déchets plastiques. Sans oublier de mitrailler aussi les éventuels requins, baleines, tortues et autres poissons volants qu’ils pourraient croiser. A leur retour, un film sera réalisé et diffusé pour sensibiliser le grand public, en partenariat avec Expédition 7ème continent. Leur aventure est à suivre sur leur page Facebook, et aussi sur leur site internet, RameOcéan2016.com.

730 marins, dont quelques femmes

Par le passé, d’après le site RameOcéan2016, 730 marins de 45 pays différents ont déjà traversé l’Atlantique à la rame, parmi lesquels très peu de femmes. Peggy Bouchet fut la première à réussir cette traversée en solo en 2000.

 

2 réflexions sur “Aude va traverser l’Atlantique à la rame en équipage

  1. Pingback: Aude rame au milieu de l’Atlantique: « On a vu une baleine ! » – The Mauwette Post

  2. Pingback: EN BREF. Traversée de l’Atlantique réussie pour Aude Dove et son équipe – The Mauwette Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s